Pourquoi apprendre l’arabe ?

Au cours des 10 dernières années, l’intérêt général de l’Occident pour le Monde Arabe s’est fortement développé, pour tout un ensemble de raisons politiques, économiques ou encoreindividuelles. Les évènements actuels-tels que le conflit israélo-palestinien ou la pression qui pèse sur la jeunesse arabe- ont amené l’Occident à s’intéresser de plus près à cette culture.

L’attribution du Prix Nobel de littérature à l’auteur égyptien Naguib Mahfouz en 1988 a également joué un rôle déterminant pour la reconnaissance de la culture arabe dans le monde. En effet, cette récompense à montrer à l’Occident que la littérature arabe ne se limitait pas aux contes des Milles et Unes Nuits. Ce succès entraina par la suite une large diffusion des questions liées à l’Histoire, à la politique, à la sociologie et à la culture du Monde Arabe. Les Universitaires occidentaux ont donc rapidement été amenés à s’intéresser à l’apprentissage de la langue. Même si pour certains Occidentaux, les Arabes restent toujours un peuple de bédouins vivant dans le désert entourés de leurs chameaux, la réalité est bien loin de se limiter à ce genre de clichés.

En Occidentaux, il existe de nombreux centres d’études permettant d’étudier l’Histoire et la langue arabe. Mais la plupart de ces centres ont basé leurs méthodes d’apprentissage sur celle des langues européennes.Malheureusement, cette tradition d’enseignement fondéesur l’étude de la grammaire n’a jamais permis de former des linguistes arabes réellement compétents. Si cette méthode s’est révélée suffisante pour former des universitaires et des étudiants à la linguistique arabe, cela ne leur a pas permis d’acquérir une maîtrise optimale de la langue. Leur compétences basiques, se limitant bien souvent à quelques phrases de bases telles que « bonjour » et « comment allez-vous ? » ne leur ont jamais permis de réellement s’intégrer au sein de la culture arabe.

Pour remédier à ce problème, la solution la plus évidente s’est vite révélée être d’apprendre la langue au sein même du monde arabe. Mais choisir un pays en particulier, parmi les 22 que compte cette région (avec la multiplicité des dialectes au sein même de chacun d’entre eux), relève là aussi du chalenge. Les étudiants portent généralement leur choix sur un pays selon leurs intérêts personnels, et étudient l’arabe classique en même temps que le dialecte local de leur pays de résidence.